Enquête_21

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Le lendemain, ils passent en revue tout ce qu’ils ont appris. Pas grand’chose. Tom pense qu’il faut retourner voir Vic : il est persuadé que Carrie savait dès le début à qui elle pouvait vendre son tatouage. Val accepte après un long débat, parfois les intuitions de Tom valent la peine de s’y pencher. Elle doute que Vic coopère cependant. En échange, Tom est d’accord pour étudier le cas des médecins qu’elle suspecte. Ceux qu’il a rencontrés sont hors du coup selon lui. La piste du peep-show n’a rien donné : personne n’a vu d’assez près le client trop curieux. Les collectionneurs restant indifférents à un monde où on punit les assassins, ils vont les laisser tranquilles pour l’instant.

        Ils sont donc retournés chez Vic. Ils n’ont pas de problème à la porte : ils ont prévenus de leur visite. Ils s’assoient dans la grande pièce blanche, dans les mêmes fauteuils, dans la même disposition : eux sur le canapé, Vic dans le fauteuil en face. Mais, cette fois, Tom a sa bière sans alcool et il la boit dans son verre. La confrontation peut commencer.

        Val pose la première question.
Ce qui commence comme une conversation se transforme très vite en interrogatoire pendant lequel les questions fusent, Tom et Val se relaient pour parler, ne laissant pas de répit, empêchant le silence s’installer lorsque Vic ne répond pas. Plus ses réponses sont évasives, plus les questions sont insistantes, incisives. A la fin, Vic se tait, elle suit des yeux le jeu de Val et Tom, leurs échanges de parole. E t soudain, elle sourit comme un spectateur satisfait du spectacle qu’on lui offre. Elle ne les regarde même plus, elle les écoute, les yeux fermés, le sourire aux lèvres, elle se retire du débat, s’enfonce dans son fauteuil, savourant ce nouveau plaisir, le visage paisible.

        Les deux policiers s’arrêtent.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_22

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Les deux policiers la regardent. Elle ne rouvre pas les yeux. Val ramasse les mots et résume la situation.
Val : – Nous sommes là pour déterminer si Carrie avait tout prévu dans les moindres détails.
Vic : – Je vous ai déjà dit ce que j’en pensais.
Val : – Vous pouvez nous dire si, à votre avis, elle en était capable. Vous avez vécu avec elle quelques jours.
Vic : – Je comprends ce que vous voulez mais je n’ai rien d’autre à raconter.
Tom : – Combien de temps est-elle resté chez vous ?
Vic : – Je vous l’ai déjà dit.
Tom : – Combien de temps ?
Vic : – Une semaine.
La conversation a pris un rythme plus calme. Toujours en insistant, les deux inspecteurs donnent à Vic le temps de répondre. Jusqu’à ce que leurs réflexes reprennent le dessus.
Tom : – Une semaine, ça ne vous suffit pas pour vous faire une idée de quelqu’un ?
Vic : – Pendant cette semaine j’ai travaillé 10 à 12 heures par jour. Le reste du temps, je dormais, mangeais…( elle fait un geste de la main) Nous parlions peu.
Tom : – Je vois.
Il a mis un peu trop d’ironie dans sa remarque. Vic le fixe un moment, le mépris aux lèvres.
- Non, vous ne voyez rien.
Il n’y aucune agressivité dans sa voix, un peu de lassitude peut-être. Elle n’avait jusque là manifesté aucune émotion, de manière visible tout au moins.
Val : – Hum. Et que faisait Carrie pendant que vous travailliez ?
Vic : – Elle posait 2-3 heures le matin. Nous mangions ensemble à midi. Elle avait quelques heures de libre après. Pendant ce temps-là, je travaillais seule dans mon atelier. Le soir, nous reprenions les pauses. Sauf le dernier jour, bien sûr, nous sommes restées ensemble toute la journée, jusqu’à ce que j’ai fini le tatouage.
Tom : – Je ne comprends pas, il vous faut une semaine pour un seul tatouage !
Vic : – Pour le tatouage même, non. Le dernier jour a suffi. Mais il me faut une semaine pour maîtriser le dessin que je veux tatouer. Vous n’avez pas droit à l’erreur, on ne peut rien effacer une fois la peau gravée.
Chacun reprend son souffle avant le prochain round. Ils se retiennent encore un peu.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_23

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

   Val rappelle que les parents de Carrie sont en ville pour reconnaître le corps. Vic demande si elle peut les rencontrer.
Tom : – Pourquoi ?
Vic : – Je suis la dernière personne à avoir vu leur fille vivante. Ils voudront me poser des questions.
Val : – Je vais vous donner l’adresse de leur hôtel.
Elle déchire une page de son carnet, griffonne quelques mots et la tend à Vic. Celle-ci dit :
- A propos, j’ai quelque chose pour vous moi aussi…
Elle se lève, va dans la pièce du fond puis revient une photo à la main.
- C’est une photo du tatouage. J’en fais toujours une pour le professeur Dickey. Je crois qu’il ne m’en voudra pas si je vous la donne, surtout si vous me promettez de la lui rendre.
- Merci.
Val la récupère, jette un œil, s’arrête pour la contempler.
- C’est magnifique.
Tom se penche, hausse les sourcils et siffle d’admiration :
- Ca va rendre M.Styx fou de jalousie.
Vic : – Il l’est déjà.
Tom : – Pardon ?
Vic : – Fou.
Il est déjà fou … Mais pourquoi pas ? C’est l’art qui l’a rendu fou. Je peux comprendre cette folie. Vous savez, fondamentalement, la vie n’est pas grand’chose face à l’art. L’art est absolu, intemporel, essentiel et inhumain.
Pendant son discours, ses yeux brillaient. Puis leur éclat s’éteignit.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_24

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

- Bon sang, vous êtes aussi cinglé que Styx !
- Et alors ! Vous, vous puez la routine et la norme. Vous n’êtes rien et on vous oubliera. Van Gogh, non.

La dispute aurait pu s’envenimer. Pourtant, les deux adversaires n’ajoutent rien de plus. Essoufflés, ils cherchent des forces pour un dernier assaut. Val les en empêche en se levant.

- Merci beaucoup pour la photo. Si un autre détail vous revenait, appelez-nous.

Ils sortent. Vic ne les raccompagne pas.
Une fois dehors, Tom s’ébroue tandis que Val éclate de colère.

- Qu’est-ce qui t’a pris ?
- J’sais pas, elle m’a énervé.
- Tout ce qu’on a gagné, c’est une photo du tatouage.
- Plutôt maigre.
- C’était ton idée de retourner la voir.
- Ouais, ouais.

Tom se sent un peu coupable mais en même temps, bizarrement content d’avoir réussi à la faire réagir.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_25

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Leur chef, toujours soucieux de garder ses fesses à l’abri, pissait de trouille à l’idée de savoir que l’un des rejetons du Grand Chef était mêlé à un crime. Il les avait tannés avec ça dès le début :
- Bon Dieu, vous avez intérêt à faire gaffe. Je ne veux pas d’embrouille. Si y’a un problème, vous serez les premiers à tomber.
Quand il leur avait annoncé qu’Elle voulait les voir, il était blême de peur. Val et Tom ne se faisaient pas d’illusion sur les motivations de leur patron dans cette affaire. Ce n’était pas un mauvais flic, juste un peu trop prudent. Ce poste était la dernière étape d’une longue et pénible carrière et il ne voulait pas qu’elle se termine avant qu’il n’ait pu en profiter. Il avait réussi à grimper jusque-là grâce à un ou deux coups d’éclats et une capacité à sentir le vent et les hommes. Mais il savait que maintenant il n’arriverait pas à monter plus alors qu’il n’était pas sûr que son passé l’empêcherait de redescendre. Il désirait donc avant tout se protéger. Il possédait toutefois assez de conscience professionnelle pour ne pas risquer de planter une enquête.
La Légende, en tant que premier adjoint, avait la charge des services internes. Il se pouvait fort bien que la police des polices vienne vérifier s’il faisait son boulot. Alors il les avait laissés sur cette affaire. L’ambition de Val empêcherait les remous qui la gêneraient dans sa course vers les sommets. Quant à Tom, il n’avait rien à perdre et il aimait trop la vérité pour bâcler une enquête. Au final, l’entretien avec le Grand Chef aurait au moins un effet bénéfique : ils seraient plus libres de leurs mouvements. Leur patron se lavait les mains de tout ce qu’ils pouvaient faire. Surtout depuis qu’il avait lu les rapports et qu’il avait la certitude que la fille du Grand Chef était innocente. Quant à leurs collègues, certains leur en voulaient d’être sur un si bon coup. Les autres les plaignaient de tomber dans un tel guêpier. Mais, tous, en secret ou ouvertement, les enviaient : ils allaient rencontrer la Légende. Val avait rangé cet épisode dans la case atout supérieur, Tom s’en contrefoutait : cela ne les aidait pas à attraper le meurtrier.
Ils avaient donc rencontré La Légende pour les besoins de l’enquête et du rythme cardiaque de leur chef…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_26

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Grande, sèche, rousse, le visage taillé à coups de serpe. Elle avait une cicatrice sous l’œil gauche, en forme d’oiseau stylisé. Ses yeux étaient toujours en mouvement, sa bouche comme un trait, se soulevait de temps en temps au coin gauche dans un sourire ironique.
Son bureau était grand, digne du chef-adjoint de la police. Ce fut la Légende elle-même qui leur ouvrit la porte. Pas la peine de lire la plaque sur le bureau pour savoir qui était le patron. Elle les invita à s’asseoir. Elle prit la chaise derrière le bureau et se plaça face à eux. Elle ne leur avait jeté qu’un coup d’œil à leur entrée, mais ils s’étaient sentis examinés, jugés et découverts. Elle alla droit au but :

- Je n’exercerai aucune pression sur vous. Si quelqu’un vous empêche de travailler, dites que vous avez mon feu vert. N’en abusez pas. Je vous demande de faire votre boulot. Faites-le bien. Quand vous arrêterez quelqu’un, faites que ce soit le meurtrier. Si vous avez des questions, allez-y.

        Ils n’en avaient pas posé beaucoup, ils ne soupçonnaient pas Vic, ils voulaient juste l’éliminer de manière définitive de leur liste des suspects.
Elle avait conclu l’entretien en leur redonnant l’assurance de ne pas leur mettre la pression. Elle s’était levé, leur avait donné les dossiers de l’équipe de surveillance puis les avait raccompagnés en précisant qu’elle ne voulait pas de rapport spécial mais qu’elle les convoquerait sans doute à la fin de l’enquête, ce qu’elle fit d’ailleurs. Elle referma la porte derrière eux. Ils se regardèrent. L’entretien n’avait duré que quelques minutes mais tout avait été dit. L’atmosphère de cet épisode leur pesait encore.
    Malgré cette impression, cet entretien n’avait été qu’une pause dans cette affaire, une occasion de rencontrer la Légende, le meilleur flic de la ville.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_27

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Leur seule piste valable se résumait aux chirurgiens. Pour ne rien laisser au hasard, ils continuèrent à vérifier les alibis. Ils invitèrent même quelques collectionneurs à profiter de l’hospitalité de leur commissariat. Les pressions subies amenèrent ces derniers à avouer nombres d’horreurs mais aucun n’était le meurtrier. 

        Ils interrogèrent aussi le personnel des cliniques privées et finirent par resserrer le nombre de médecins suspects. Val se consacra à un chirurgien qu’elle avait repéré. Celui-ci recueillait tous les suffrages. Il avait le profil adéquat : des dettes remboursées miraculeusement, un trou dans son emploi du temps qu’il n’arrivait pas à justifier. Et surtout une clinique privée avec tout le matériel nécessaire à disposition. Aucun des autres n’offrait autant de prédispositions. Mais trouver le coupable et le coincer avec toutes les preuves nécessitent du temps, de la patience, beaucoup d’opiniâtreté et surtout de la chance. Comme dans une relation amoureuse.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_28

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Puis, autant l’enquête avait eu du mal à démarrer, autant à la fin, elle s’emballa comme si tout le monde était pressé d’en finir. Val se languissait d’obtenir sa promotion, le chef de se sortir de ce merdier. Tom, de son côté, sentait qu’une page de sa vie se tournait.

        Le chirurgien finit par craquer : il se vanta devant Val d’avoir opéré le plus beau tatouage féminin sans en abîmer une seule couleur, sans en altérer la lumière et toutes ses nuances. On l’interrogeait encore pour qu’il donne le nom de son client quand le professeur Dickey leur téléphona. Il leur dit qu’un tatoué, un habitué, lui avait rapporté une histoire arrivée à un de ses amis. A court d’argent, celui-ci s’était rendu chez un gros acheteur bien connu mais que Robertson avait oublié apparemment. Le richard l’avait renvoyé et lui avait fait comprendre qu’il pouvait prévenir tous ses amis pouilleux qu’il n’achèterait plus rien parce qu’il avait trouvé le plus magnifique des tatouages. Le professeur Dickey leur donna le nom de cet homme. Val et Tom allèrent le cueillir chez lui. Il refusa de leur montrer sa collection. Ils avaient un mandat. Et une vingtaine de flics en uniforme avec eux. 

        De toutes façons, le chirurgien avait tout déballé (le nom, la somme d’argent, pourquoi, comment, le nom des infirmières, le montant de ses dettes…) Val et Tom trouvèrent la collection de tatouages dans une chambre forte à la cave.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_29

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Le portrait de Carrie endormie les attendait. Eux qui avaient vu le modèle en chair et en os, ils furent frappés par la paix du sommeil dans lequel Carrie semblait plongée. S’ils n’étaient pas parvenus à oublier l’origine humaine du support, ils restèrent éblouis par la beauté du travail de Vic.

        Il apparut que l’acheteur disposait d’un service de renseignements très au point. Un de ses espions avait repéré Carrie au peep-show. Son patron aussitôt averti, avait réagi très vite : Carrie lui fut amenée dans la journée qui suivit. On ne sut pas combien elle demanda pour sa peau. Son assassin fut arrêté et condamné.

        Cette affaire permit à Val de devenir inspecteur principal. Tom resta simple inspecteur. Le souvenir de Vic le hantait. Il la revit plusieurs fois, jusqu’au bout.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

123
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres