Enquête_1

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

  La scène du crime est une ruelle avec ses poubelles débordantes de détritus, un lieu idéal, classique même, pour abandonner un cadavre.

        Il fait chaud malgré la fraîcheur de cette matinée, c’est une température moite qui colle les vêtements au corps et traîne ses odeurs de transpiration. Des policiers s’affairent autour d’un corps. Les inspecteurs de la criminelle, un homme et une femme, Tom H. et Val K., sont là aussi. Ils parlent avec leurs collègues en uniforme, prennent connaissance des premiers faits : une jeune femme morte de 20 à 30 ans, blanche, nue, la peau du dos découpée. Il est 7h00, et l’enquête commence. La patrouille qui l’a découverte n’avait pas tardée : les équipes de techniciens venaient d’arriver et accomplissaient les gestes habituels. Ce n’est pas un quartier huppé mais pas non plus délabré, plutôt abandonné depuis peu. Même s’il n’est pas encore touché par la décrépitude totale, il n’y aura pas beaucoup de témoins pour raconter quoi que ce soit. Les inspecteurs donnent les consignes pour l’enquête de voisinage avant de s’avancer pour examiner la victime.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_2

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009


        Ils s’approchent du corps, couché en chien de fusil. Quelques papiers la recouvrent par endroit, comme par pudeur. L’ inspecteur s’accroupit et montre le bras gauche du corps.

-T’as vu ?
- Quoi ?
- Sur le bras, les lettres tatouées :V-I-C…
- Ca me dit quelque chose…
- Ah ouais ? C’est peut-être le nom de son mec. Vic, c’est le nom d’un mec, ça nous donne une piste, il faut faire le tour des tatoueurs.
- Non, je sais d’où ça vient. Regarde, c’est trop bien écrit pour être un vulgaire tatouage, c’est une signature. Vic, c’est la gamine, c’est Babe.
- Babe ?

Ils se regardent. Ici, dans cette ville, Babe, tous les flics la connaissent, comme Junior. Ce sont les enfants du Grand Chef, de la Légende… Tom n’y croit pas trop. Il se méfie de l’ambition de sa partenaire. Val insiste :

-Crois-moi, c’est elle qui a fait ce tatouage. C’est son truc.
- Comment tu sais qu’elle fait ce genre de trucs ?
- Mes relations personnelles…
- Ah ouais, tes relations personnelles, intimes, quoi…
- Oui, puisque tu insistes.
- Bon, on va quand même faire notre boulot, tu sais, ce truc merdique appelé enquête. Tu vois bien : vérifier les disparues, les fugueuses, chercher les tatoueurs, ceux qui n’ont pas de parents flics. Ca nous occupera en attendant de vérifier tes sources.
-Vas-y, commence, je téléphone pour savoir où elle habite.































Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_3

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Les deux inspecteurs sont des flics expérimentés qui travaillent depuis longtemps à la criminelle. Ils savent qu’une enquête débute par un long travail minutieux qui permet d’accumuler des détails, des faits qui, une fois confrontés les uns aux autres, permettent de reconstituer une histoire. Tout ce processus n’est possible que grâce à une coopération et une confiance entre les enquêteurs. 

        Tom et Val connaissent tous les deux la règle pour les couples de flics : ne jamais mélanger boulot et vie privée. Cela évite les risques de bousiller une enquête pour des raisons personnelles. De toutes façons, ils n’ont rien en commun. Ils ne sont même pas amis. Certains de leurs collègues se saoulent ensembles et se racontent tous les détails de leur vie amoureuse et parfois ils deviennent plus intimes qu’un couple, sans avoir forcément couché ensemble. Val et Tom travaillent en équipe depuis suffisamment longtemps pour connaître les façons d’agir, de penser de l’autre et ça ne va pas plus loin. Sans l’enquête, Tom n’aurait jamais rien su de la liaison de Val avec un gars de la protection rapprochée, un de ceux qui protégent la famille de La Légende. Et Val n’était pas au courant des aventures amoureuses de Tom. Elle sait juste, comme tout le monde, qu’il est divorcé, sans enfant. Les vannes qu’ils s’envoient mutuellement leur servent à maintenir les distances et leur évitent les confidences tout en gardant les apparences d’une certaine intimité.

    Val finit par obtenir l’adresse. Ils décident d’y aller. Le vrai prénom de Babe est bien Vic, elle a fait des tatouages, c’est suffisant pour une première visite. Et puis, pour l’instant, ils n’ont pas d’autre piste. A ce stade de l’enquête, ils ne peuvent rien négliger.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_4

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Ils sont là devant le hangar. Tom a soif et Val attend qu’il se décide. Tom baisse ses lunettes de soleil sur son nez. Il transpire, il est mal à l’aise et n’aime pas ça. Il jette un oeil sur sa partenaire : elle n’a pas l’air de souffrir de la chaleur. Il passe sa langue sur ses lèvres.

- On y va ?
Elle montre du doigt un vieux bâtiment coincé entre un garage et une usine désaffectée.
- Ouais.

        Ils sortent de la décapotable et traversent la rue. Tom s’arrête et inspecte la façade, la tête en arrière. Il fait la moue. Interroger une artiste, c’est pas son truc. Et puis cette Vic, pour l’instant, c’est une suspecte. L’enquête débute: la priorité c’est trouver l’identité de la victime et si cette artiste ne sait rien ou ne veut rien dire, la suite sera beaucoup plus difficile. Val est plus à l’aise, elle n’a pas de raison de s’inquiéter, si Vic ne leur apprend rien, ils ne pourront pas aller plus loin et l’enquête tombera plus ou moins rapidement aux affaires sans suite. Et ils passeront au cadavre suivant. 
Ils sont arrivés devant l’entrée. Ils frappent. Presqu’immédiatement une jeune fille entrouvre la porte. Ils ne la voient pas, Val les présente.

- Inspecteur Val K. Voici l’inspecteur Tom H.

Ils montrent leurs insignes. Elle leur demande une de leurs plaques de policier. Tom s’énerve : bientôt, elle va appeler son avocat, les riches se protègent d’abord et aident la justice ensuite. Val essaie de le calmer.

- Mais qu’est-ce que ça veut dire ?
- Elle se méfie, c’est tout. Elle bénéficie d’une protection rapprochée : ils sont en train de vérifier la validité de ma carte, pour être sûr que nous sommes bien des flics. Ne t’excite pas.
- Et comment tu sais ça, toi ?

Val ne répond pas tout de suite. Elle se tourne vers lui.

- A ton avis ?
- C’est vrai ! J’avais oublié tes relations …

Val ne relève même pas. C’est grâce à elle qu’ils ont eu le tuyau et Tom le sait. Elle n’a pas besoin de le lui rappeler. Contrairement à Tom, Val trouve que ça se présente pas trop mal : Vic aurait pu leur dire d’aller voir son avocat.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_5

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Val et Tom sortent de l’atelier de Vic. Cette fille n’est plus une suspecte. C’est une civile qui vient de se confronter à l’irruption de la pire des violences : un meurtre. Son petit monde bien douillet ne l’a pas préparé à ça. Dans leur rapport, l’interrogatoire ne prendra que quelques lignes. Dans sa vie, il lui faudra du temps pour digérer. Cela changera peut-être tout. Un meurtre dérange la vie des innocents, un meurtre arrange celle des coupables.
Tom est presque désolé pour cette gamine. Mais ils doivent faire leur boulot, tant pis pour les dommages collatéraux. L’arrestation vaut bien quelques émotions. Val connait les conséquences d’une enquête sur les vies ordinaires. Même si elle reste touchée par cette gamine, elle est passée à autre chose. Son témoignage est intéressant mais elle ne les aidera pas plus. Il faut avancer.
Maintenant le corps, la victime a un nom, une histoire. Les derniers jours de sa vie ne leur sont plus inconnus: elle les a passés dans l’atelier de Vic à se faire tatouer. Les policiers ont une idée des raisons qui auraient pu pousser un homme à tuer une femme. Ce n’est pas le crime d’un sadique, ni un crime passionnel, c’est juste une question de pognon. Carrie, la victime, avait un objet de valeur inestimable, un tatouage, quelqu’un l’a tuée pour le posséder. Pour eux, c’est la routine. Ces premiers éléments calmeront les journalistes qui bavaient déjà.
Ils ont un début de piste : un intermédiaire entre les tatoués et les acheteurs. Val et Tom vont devoir plonger dans l’univers du tatouage. Et même s’ils ne connaissent pas ce monde, il leur faudra, et vite, comprendre les relations, les ramifications qui structure  cet univers pour pouvoir construire des schémas meurtriers.
Découvrir qui exécute les basses œuvres, qui rabat le gibier et qui commande, c’est la partie la plus délicate et la plus répétitive de leur boulot. Mais cette phase leur permet de comprendre les motivations des uns et des autres et bien sûr d’arrêter l’assassin.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_6

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Tom remonte son pantalon dans lequel il vient d’enfoncer sa chemise, il tient sa veste sur son bras. Mais il a encore chaud. Val paraît toujours aussi fraîche. Il lui demande :

- Bon et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

        Ils ressortent du bureau du vendeur de peau. Mr Robertson a été très aimable : il a répondu avec une extrême politesse à toutes les questions de ce jeune couple désireux d’acheter un tatouage, couverture qu’ils avaient décidé d’utiliser. Ils ont appris que les pièces de Vic étaient très rares et qu’il n’y en avait aucune sur le marché actuellement. Il n’y avait d’ailleurs que peu de chances qu’une d’entre elles soient à vendre : Vic avait arrêté de tatouer et les propriétaires de ses œuvres ne tenaient pas à s’en séparer. Mais bien sûr, il possédait en ce moment des œuvres magnifiques, il leur présenta quelques photographies.
A vrai dire, puisqu’ils insistaient, il ne comprenait pas cet engouement pour les tatouages de Vic. Oh oui, ils sont très beaux ! mais introuvables et sans aucune unité. Voyez-vous, certains tatoueurs (il disait artistes en les désignant) travaillent selon un thème, ce qui est bien pratique : ça aide les collectionneurs à s’y retrouver. Eh bien, Vic, pas du tout ! Elle se fie à son inspiration et dessine en fonction de la peau du tatoué. C’est très gênant, vous savez. Une fois le tatouage prélevé, ça ne donne pas du tout le résultat espéré. Les clients sont souvent déçus. J’ai bien tenté de l’expliquer à mademoiselle Vic. Vous savez ce qu’elle m’a répondu ? Qu’elle le faisait exprès ! Qu’elle peignait sur une peau vivante et que le tatouage devait mourir en même temps que la personne qui le portait. Ah ! les artistes ! Ce laïus avait arraché une remarque de Tom à propos de la progression de Vic dans son estime. Val avait demandé les prix des œuvres de Vic. La réponse, entre 10 000 $ et 100 000 $, avait provoqué un sifflement admiratif chez Tom. Cela n’avait pas manqué d’entraîner un haussement de sourcil (le droit) de la part de Mr Robertson. Ils en vinrent au vif du sujet : ils avaient entendu dire qu’une jeune fille s’était fait faire récemment un tatouage par Vic. Ils se demandaient si, par hasard, Mr Robertson était au courant. Il ne l’était pas, par contre il sembla très intéressé par cette information et voulut savoir qui était cette jeune fille. Il semblait que Mr Robertson n’avait plus rien à leur apprendre.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_7

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Mr Robertson fut beaucoup moins coopératif quand Val et Tom avouèrent leur véritable identité et le but de leur visite. Il s’est tu quand ils ont montrés leurs insignes.

    Il  précisa néanmoins que, oui, il avait par le passé vendu des oeuvres de Vic. Enfin, il avait servi d’intermédiaire entre les tatoués et les collectionneurs. Vic n’avait jamais pris la peine de le contacter personnellement. En fait c’était grâce à un tatoué venu chez lui par hasard qu’il avait eu connaissance du travail de Vic. Très impressionné par la beauté de ses œuvres, il lui avait rendu visite et lui avait proposé de … s’associer. Elle l’avait reçu comme un malpropre. D’ailleurs elle ne lui avait même pas ouvert. Il avait réussi à glisser sa carte sous sa porte. Après cela d’autres tatoués étaient venus. Ils étaient peu nombreux et cela n’avait pas duré. Il n’avait rien d’autre à ajouter.

        Il a toutefois bien voulu leur fournir une liste des clients qui possédaient une œuvre de Vic, à titre confidentiel bien entendu. Mais malheureusement il craignait qu’eux non plus ne sachent rien puisque lui-même n’était au courant de rien et surtout pas de cette jeune femme tatouée, comment s’appelle-t-elle déjà ?

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_8

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Ils sortent bredouilles ou presque : Robertson sait protéger ses clients, d’où la question de Tom. Val ouvre la portière de la voiture et répond :

- A toi de décider, grand chef.
- Le découpeur de peau, le chirurgien ?
- Oui. Avant, il faut savoir comment l’ablation a été pratiquée.
- Ablation… Pas mal, moi j’aurai plutôt pensé à dépeçage.
- Dégueulasse.
- Bon, direction la morgue si j’ai bien compris.

Sur le signe affirmatif de sa coéquipière, il démarre et rajoute :

- Là au moins il fera frais.

Val soupire, légèrement agacée. Sur le trajet, elle fait un résumé des faits : le corps a été découvert à 7h ce matin. La victime s’appelle Carrie, elle est sortie de l’atelier de Vic deux jours auparavant, en vie et tatouée. Elle n’a pas contacté le vendeur de peaux. Et pourtant, quelqu’un l’a tuée pour récupérer son tatouage. Alors la question suivante est : comment a-t-elle été repérée par son assassin ?

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_9

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

Il est presque midi, il s’est écoulé largement assez de temps pour que le légiste ait fini les premiers examens. Ils espèrent que l’autopsie leur en apprendra plus. Tom gare la voiture devant le bâtiment municipal abritant la morgue. Ils entrent et trouvent sans peine le médecin qui est chargé de l’autopsie de Carrie. Apparemment il a fini son travail : un assistant emmène le corps recouvert d’un drap sur un chariot. Tom se frotte les yeux, il est fatigué, ce matin il n’a pas eu le temps de prendre son petit-déjeuner et depuis ils n’ont pas arrêté de bosser, alors il a faim. Val a déjà commencé à interroger le médecin.

- Ecoutez, je viens de la terminer. Je vous la fait simple et rapide. Pour les détails, vous verrez mon rapport, ok ?
- D’accord.
- Allez-y, Doc.
- Bon. Heure de la mort : impossible à savoir à cause de la congélation. L’opération chirurgicale a été pratiquée peu avant la mort, d’après le peu de cicatrisation. Elle a été endormie avec suffisamment de médicaments pour pouvoir dire que, non seulement, elle n’était pas consciente pendant l’opération mais qu’elle dormait encore quand on l’a tuée d’une balle dans la nuque. Et puis, je pense qu’elle a passé huit à dix heures dans un congélateur.
- Elle a été congelée ?
- Passer sa journée dans un frigo par ce temps, ce n’est pas une si mauvaise idée.

Le médecin arrête de se laver les mains et regarde Tom. Val hausse les épaules. L’humour des flics…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Enquête_10

Posté par enquetevic le 2 décembre 2009

   Le praticien poursuit.

- La couleur du sang, très rouge, indique une congélation prolongée. De plus, ses épaules et ses genoux sont écorchés, on peut en déduire que le congélateur était de petite taille et que le corps a été plié en chien de fusil pour rentrer dedans. Ca explique l’état, impeccable, de conservation. La nuit avec le peu de chaleur du matin a juste suffi pour décongeler le corps.
- Pratique, le coup de la glacière. Ca évite les odeurs en attendant la nuit pour se débarrasser du corps.
- Seulement ils devaient être plusieurs pour le sortir. Quand ils l’ont laissé dans la rue, il n’avait pas dégelé et il a gardé la même position que dans le congel.
- Donc ce n’est qu’une coïncidence…

Val attend qu’il continue mais Tom reste perdu dans ses pensées. Le médecin interrompt leurs réflexions :

- Dites, vous pouvez aller réfléchir ailleurs ? J’ai des clients qui m’attendent.
- On s’en va. Merci.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

123
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres